Mesure de la douleur

La douleur est une sensation gênante et désagréable. La douleur peut cependant être très utile. Elle est le signe que quelque chose ne va pas dans votre corps. La douleur vous avertit que vous avez subi une blessure ou que vous êtes malade.

Les blessures sont les causes les plus courantes de la douleur. Il s'agit généralement d'éraflures ou de fractures. Après une intervention chirurgicale, vous pouvez également ressentir des douleurs pendant un certain temps, car la plaie doit cicatriser.

La mesure de la douleur commence par un interrogatoire. Lorsque vous êtes à l'hôpital, les médecins et les infirmières vous interrogeront donc sur votre douleur au moins deux fois par jour. Il est également préférable d'indiquer vous-même quand vous avez mal.

Il se peut également que l'on vous interroge sur votre douleur lors d'une consultation.

Plus précisément, le médecin ou l'infirmière vous demandera l'intensité de la douleur sur une échelle de 1 à 10. Ce résultat et la localisation de la douleur seront notés dans le dossier.

Lors de la prise en charge de la douleur, la présence de la douleur et son intensité seront à nouveau demandées dans l'heure qui suit. Ce résultat est à nouveau noté dans le dossier.

Types de traitement de la douleur

1. Pilules, comprimés effervescents
Vous utilisez sans doute des analgésiques familiers comme le Dafalgan et le Perdolan contre toutes les formes de douleur. Il faut au moins une demi-heure pour qu'ils commencent à agir. Nous administrons ces analgésiques principalement si vous êtes capable de manger et de boire et si vous ne souffrez pas de nausées et de vomissements.

2. Injections
Les analgésiques puissants
sont souvent administrés par injection (opiacés ou produits similaires à la morphine). Il peut s'agir d'une perfusion (tube dans le bras) ou d'une injection dans le muscle fessier. Lorsqu'il est administré par perfusion, le médicament passe immédiatement dans la circulation sanguine et commence à agir immédiatement.

Lorsqu'il est injecté dans le muscle fessier, le médicament peut prendre environ 20 minutes pour commencer à agir.

3. Administration constante de médicaments
Un patient peut également prendre un médicament antidouleur en continu par voie intraveineuse ou par cathéter**.

4. La pompe à antalgiques
Vous pouvez également recevoir des analgésiques par l'intermédiaire de ce que l'on appelle une pompe à analgésiques. L'appareil peut ou non administrer en continu une quantité d'analgésiques par perfusion ou par une technique d'analgésie régionale.

Nous utilisons cette technique principalement en cas d'interventions sévères et douloureuses telles que la chirurgie abdominale ouverte, la chirurgie thoracique, etc.

Le grand avantage de cette forme de gestion de la douleur est que vous pouvez, dans une large mesure, déterminer vous-même la quantité d'analgésiques que vous recevez**. Il suffit d'appuyer sur un bouton pour que l'appareil administre une dose prédéfinie d'analgésiques. L'anesthésiste détermine à l'avance le nombre de médicaments à administrer par pression sur un bouton et la quantité maximale par heure. Vous n'avez donc pas à craindre d'en recevoir "trop". Vous pouvez appuyer sur le bouton autant de fois que vous le souhaitez, l'appareil n'administrera jamais plus que la quantité définie à la fois et par heure. Après avoir appuyé sur le bouton, il faut environ 10 minutes pour que l'analgésique commence à agir.

Dernière mise à jour: 1 juillet 2024